Un espace public de qualité pour les clients des restaurateurs à Ajaccio

Bonjour Sophie Boyer de la Giraudet. En tant que DGA à la proximité, quel est votre rôle à la Mairie d’Ajaccio?

La DGA à la proximité rassemble les services qui traitent du cadre de vie et de son amélioration. Cela concerne en particulier la voirie, les espaces verts, les plages, la propreté urbaine, le service communal d’hygiène et de santé, et la direction du commerce et de l’artisanat. J’ai également un service à part pour l’état-civil et les cimetières.

Dans le commerce et l’artisanat, vous incluez les restaurateurs ? Que faites-vous pour eux et que leur demandez-vous de faire ?

Notre mission est d’améliorer le cadre de vie comme je vous l’indiquais. Concernant les restaurateurs, cela signifie leur fournir un espace public de qualité, agréable à vivre, facile à circuler, où le piéton sera à l’aise. Il faut que leurs clients se sentent bien en centre-ville.

Ensuite bien évidemment, c’est nous qui gérons les autorisations du domaine public, en leur permettant, en saison, d’installer des terrasses, des estrades, et donc de bénéficier de surfaces supplémentaires, pour exercer et développer leur activité.

Le centre-ville est plutôt piétonnier. Qu’en est-il dans les autres quartiers de la ville ?

Dans la ville en général, la problématique aujourd’hui c’est bien la place de la voiture et ce qui en découle, à savoir l’accès aux commerces et aux parkings. Nous travaillons le sujet pour faciliter le stationnement aux abords du centre. Il y a un certain nombre de projets en cours avec l’idée qu’à terme, tout le monde puisse vivre l’hyper centre et la vieille ville génoise en tant que piéton.

Nous avons de ce fait énormément d’aménagements et de travaux à réaliser. Mais nous avons déjà créé par exemple zones 20 (km/h, NDLR), des zones 30, des espaces apaisés. Nous disposons également d’un budget conséquent pour la rénovation des trottoirs. Nous venons récemment d’intervenir en ce sens sur une avenue et je peux vous confirmer que les deux restaurateurs qui y travaillent sont très satisfait de ce nouvel environnement.

En tant que collaboratrice de la mairie, vous êtes également bénéficiaire de Ticket Restaurant ®. En profitez-vous pour aller tester les effets de votre politique sur l’offre des restaurateurs ?

Bien évidemment. Comme je travaille sur deux sites distincts, il m’arrive souvent d’être en centre-ville à l’heure du déjeuner. Je vais donc régulièrement dépenser mes tickets chez les restaurateurs du quartier. Cela me conforte dans l’idée qu’il y a un vrai travail à réaliser avec eux, sur la question des prix notamment, pour encourager la fidélisation de leur clientèle du midi. Pour l’instant, un Ticket Restaurant ne suffit pas pour se nourrir.

D’une façon générale comment qualifieriez-vous l’offre de restauration à Ajaccio ?

Je la trouve assez intéressante et assez variée. Peut-être plus en saison qu’en hiver, période pendant laquelle un certain nombre de restaurants et de commerce sont fermés. Mais la qualité est bien là aujourd’hui !

PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend