Alim’Confiance : près de 10 000 restaurants contrôlés en 7 mois

Dans un souci de transparence, le gouvernement propose aux consommateurs d’accéder, via le site Alim’Confiance, aux résultats des contrôles sanitaires des établissements du secteur alimentaire. Bilan à 6 mois : plus de 9500 restaurants déjà labélisés, pas toujours dans la bonne humeur !

Le 3 avril 2017, le gouvernement a ouvert un site qui rend publics les résultats des contrôles officiels effectués par les services de nos Directions Départementales de la Protection des Populations (DDPP), en matière de sécurité sanitaire des aliments : http://alim-confiance.gouv.fr/. Sont concernées, par ces contrôles, toutes les entreprises du secteur alimentaire : restaurants évidemment, mais aussi métiers de bouche (charcuteries, boulangeries, traiteurs, etc.), supermarchés et marchés, vente à la ferme, abattoirs, restaurants collectifs, etc. Objectif : jouer la transperce auprès des consommateurs, en délivrant aux établissements contrôlés un label simple à lire sur leur niveau de sécurité sanitaire (Voir encadré).

Car c’est bien du respect des règles d’hygiène de l’établissement dont il est question (température des frigos, propreté des sols et plans de travail, par exemple) et pas du tout de la qualité gustative des produits servis.

Près des deux tiers des établissements contrôlés sont des restaurants !

Sept mois après son ouverture, le site de transparence sanitaire Alim’Confiance a publié les contrôles de plus de 15 000 établissements, dont plus de 9500 restaurants. Et de nouveaux contrôles sont publiés chaque jour, au fur et à mesure des contrôles. Ceux-ci sont inopinés, comme le raconte ce restaurateur narbonnais, plutôt heureux du diagnostic. On entend toutefois grincer quelques dents chez certains restaurateurs piégés. Leur défense ? Expliquer que leur établissement est toujours nickel et estimer injuste que le contrôleur débarque justement le seul jour de l’année où une baisse de forme se traduit par un ménage approximatif. Mais ne pas prévenir le restaurateur fait partie de la règle de ces contrôles sanitaires depuis toujours, même avant l’ouverture d’Alim’Confiance.

Des consommateurs géo-guidés vers les restos sains

Le changement est plutôt dans la volonté de « flécher » le parcours des clients vers les établissements en lesquels ils peuvent avoir toute confiance. Ils ont d’ailleurs la possibilité de télécharger sur leur mobile, depuis le site gouvernemental, l’appli Alim’Confiance. Elle leur permet de géolocaliser rapidement un établissement labellisé dans leur quartier. Les restaurateurs contrôlés reçoivent également un autocollant, qu’ils peuvent décider, si la note est bonne, d’apposer sur leur porte ou leur tiroir-caisse. Attention toutefois : le label est valable un an seulement.

Un label Alim’Confiance clair et facile à lire

Niveau d’hygiène très satisfaisant : établissements ne présentant aucune non-conformité, ou uniquement des non-conformités mineures.

Niveau d’hygiène satisfaisant : établissements présentant des non-conformités qui ne justifient pas l’adoption de mesures de police administrative mais auxquels l’autorité administrative adresse un courrier de rappel de la réglementation en vue d’une amélioration des pratiques.

Niveau d’hygiène à améliorer : établissements dont l’exploitant a été mis en demeure de procéder à des mesures correctives dans un délai fixé par l’autorité administrative, ce qui conduit à un nouveau contrôle des services de l’État pour vérifier la mise en place de ces mesures correctives.

Niveau d’hygiène à corriger de manière urgente : établissements présentant des non-conformités susceptibles de mettre en danger la santé du consommateur et pour lesquels l’autorité administrative ordonne la fermeture administrative, le retrait, ou la suspension de l’agrément sanitaire.

Source : Site du ministère de l’agriculture et de l’alimentation

PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend