Bilan de la Conférence FOOD Européenne : les restaurateurs français à la traîne ?

Numérique à l’honneur pour la 5ième conférence FOOD européenne : après analyse des tendances mesurées auprès des salariés et des restaurateurs, les nouvelles technos s’imposent en levier pour promouvoir l’équilibre dans l’assiette, malgré les doutes des restaurateurs français.

Le 19 octobre 2017, les différents partenaires engagés dans le programme européen FOOD (Fighting Obesity through Offer and Demand) se sont réunis à Bruxelles pour une conférence-débat. Son thème : les nouvelles technologies pour promouvoir une alimentation saine sur le lieu de travail. Autour de la table, d’importantes personnalités comme John Ryan, directeur général de la santé de la Commission européenne, Daciana Sarbu, députée européenne, vice-présidente de la commission Environnement, santé, publique et santé alimentaire, Bertrand Demazy, PDG d’Edenred qui coordonne le programme FOOD. A noter aussi nombre d’intervenants de haut niveau, représentants de l’OMS, des grandes universités européennes, des Ministères de la santé des 8 pays impliqués et des personnalités du secteur de la restauration privée et collective.

L’Europe valide que la santé passera par l’assiette

La députée européenne Daciana Sarbu a ouvert la conférence en rappelant les objectifs du programme concernant la lutte contre l’obésité et les maladies chroniques, et en soulignant combien « l’alimentation est une grande partie du problème; mais aussi une grande partie de la solution ». Le travail des conférenciers (Voir encadré) a notamment porté sur l’analyse des résultats du 5ième baromètre FOOD établi par Edenred auprès de plus de 20.000 employés (soit 2 fois plus que l’année précédente) et 1300 restaurateurs des 8 pays « FOOD » : Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Portugal, République tchèque et Slovaquie.

Des attentes pour plus d’équilibre bien perçues par les restaurateurs

Quelques chiffres méritent d’être soulignés, pour informer les restaurateurs sur les attentes des consommateurs qui franchissent leurs portes à l’heure du déjeuner. Pour 3 salariés interrogés sur 4, tous pays confondus, la qualité nutritionnelle est le 2ième critère en importance, dans leur choix de restaurant. Juste après leur envie du moment et juste avant le prix. Au moment de la commande, 87% des salariés italiens considèrent l’équilibre de leur repas, 61% des tchèques aussi, mais seulement 28% des français. De leur côté les restaurateurs ont vu grimper de 20 points (de 17 à 36%) la demande en matière de repas équilibrés entre 2012 (1ier baromètre) et 2016. Cette demande a un peu baissé en 2017, mais elle reste de 30%.

Nouvelles technos : les restaurateurs français n’y croient pas, à tort ?

Concernant les nouvelles technologies, sujet nouvellement abordé par le baromètre 2017, 50% des salariés, sans disparité de pays, estiment qu’elles pourraient les aider à aborder des habitudes alimentaires plus saines. Côté restaurateurs, italiens, portugais, espagnol et slovaques sont raccord : plus d’un sur deux voient dans les nouvelles technos un outil précieux pour proposer une offre de repas plus sains et équilibrés. Mais les restaurateurs français, eux, sont 87% à s’inscrire en désaccord avec cette affirmation. Avec le risque donc d’être fortement à la traîne par rapport aux attentes de leur clientèle.

Applications mobiles et informations des restaurants : les deux leviers du programme FOOD

Après avoir traité des financements à accorder à la santé, dans un cadre de développement durable, les partenaires du programme FOOD européens ont débattu de la valeur ajoutée que pourraient apporter les nouvelles technologies dans le domaine de la nutrition. En matière de conclusion, les applications mobiles se démarquent comme nouveau levier de promotion. Des applications ludiques à destination des salariés par exemple, pour encourager l’adoption de bons réflexes alimentaires. Mais l’information des restaurateurs, par voie classique ou numérique, reste un levier primordial pour le programme.

PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend