Restaurants : Bientôt une prime pour se convertir au numérique ?

Dans le cadre des Assises de la Restauration, l’UMIH a annoncé la mise à disposition par l’Etat d’une enveloppe financière de 1,6 millions d’euros pour accompagner les professionnels dans la création de sites web ou pour des formations à l’usage des réseaux sociaux, entre autres. Les modalités d’attribution devraient être publiées prochainement.

Les Assises de la Restauration, lancées à l’initiative de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) se sont tenues d’octobre à ce début janvier 2018, avec l’aide du cabinet de conseil Gira Conseil. L’objectif des organisateurs est de formuler des propositions concrètes pour l’ensemble de la filière, en particulier sur les cinq axes suivants, qui ont donné lieu à autant de groupes de travail :

  • Comment améliorer l’attractivité de la filière auprès des jeunes ?
  • Comment prendre en compte les évolutions des nouveaux modes de consommation ?
  • Comment simplifier la réglementation existante et s’assurer que tout le monde la respecte ?
  • Comment réduire l’empreinte carbone des restaurants ?
  • Comment utiliser le digital dans son entreprise ?

Sur ce dernier point en particulier, le constat est le suivant. Alors que les consommateurs associent de plus en plus internet et restauration (avis en ligne, réservation, commande), il devient essentiel pour l’ensemble des acteurs de la profession de maîtriser le numérique, afin de trouver de nouveaux relais de croissance et s’adaptant à ces nouvelles pratiques des clients.

Un chèque digital pour aider les professionnels

En ouverture des Assises, Roland Heguy, Président confédéral de l’UMIH confirmait l’urgence : « la restauration française, sous toute ses formes, vit des bouleversements et des profonds changements accélérés par le digital (…). L’avenir de notre restauration, de ces 150 000 points de vente et près de 512 000 salariés, est en jeu ».

D’ores et déjà, une mesure concrète a été proposée pour faciliter cette transition numérique des restaurateurs. Il a en effet été annoncé la mise à disposition d’une enveloppe financière de 1,6 millions d’euros pour accompagner les professionnels, par exemple ceux qui souhaitent créer leur propre site web ou se former aux échanges sur les réseaux sociaux. Si les modalités d’attribution restent à déterminer, on sait déjà qu’elle sera prise sur les sommes disponibles dans le cadre du Fonds de modernisation pour la restauration qui justifiera ainsi parfaitement son nom !

Le fonds de modernisation de la restauration, qu’est-ce que c’est ?

Instauré en 2009, pour contrebalancer la baisse des recettes de TVA dans le secteur de la restauration, ce fonds a été alimenté pendant trois ans, jusqu’en 2012, par les contributions des établissements qui réalisaient plus de 200 000 euros de chiffre d’affaires annuel. Elle correspondait à 0,12% du CA de l’année précédente, les 200 000 premiers euros étant déduits. En était exonérés les établissements qui devaient moins de 50 euros.

Le fonds a jusqu’ici pu servir à des prêts sans intérêts dits PPMR (prêt participatif pour la modernisation de la restauration), d’un montant allant de 30 000 à 120 000 euros, remboursables en 5 ans, avec différé d’un an.

Si, dès le départ, la possibilité d’utiliser ces prêts pour créer des sites internet a été offerte, ils ont essentiellement servi à des travaux d’aménagement, par exemple pour rendre les restaurants accessibles aux personnes handicapées. Avec l’instauration du chèque digital (voir ci-dessus), le fléchage vers des projets numériques devient plus clair et plus ambitieux.

PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend