Œuf mayo, ambiance bistrot… Le vintage arrive dans les restaurants

Ce n’est peut-être pas encore une lame de fond. Mais entre l’inscription demandée des bistrots et terrasses parisiennes au  patrimoine de l’Unesco et les concours pour savoir qui cuisine le meilleur œuf mayo, il flotte comme un parfum des années de notre enfance. Les quinquas risquent d’apprécier. Mais quid des nouvelles générations ?

Ce n’est pas encore une tendance franche, quoique ! La mode « revival » commence à atteindre les jeunes générations qui collectionnent par exemple les voitures sportives du début des années 80. Ces « Youngtimers » s’arrachent ainsi les 205 et autres Golf GTI.

Le mouvement peut-il concerner la restauration et remettre au goût du jour des établissements et des menus qui fleurent bon la cuisine de « bonne femme », servie sur des nappes à carreaux et pourquoi pas sur de grandes tablées où les habitués retrouvent leur rond de serviette à chaque déjeuner de la semaine ?

Il est trop tôt pour le dire mais on peut tout de même voire un signe dans la création d’une association en novembre dernier qui s’est donnée pour objectif de faire reconnaître les bistrots et les terrasses de Paris par l’Unesco (au titre du patrimoine culturel immatériel). Le dossier de candidature va être déposé en septembre selon le Parisien et la démarche a reçu le soutien de la Ville de Paris. Le président de l’association annonce la couleur : « En mettant le doigt sur la notion d’art de vivre, nous souhaitons faire venir une nouvelle génération dans les bistrots et permettre ainsi de développer les affaires ».

Parmi les indémodables du bistrot, il y certainement l’œuf mayo, dégusté au comptoir. Hasard du calendrier ? L’Association de sauvegarde de l’oeuf mayonnaise (ASOM) vient justement de décerner le prix de Champion du monde de l’oeuf dur mayonnaise. Ce groupe de passionnés, créé dans les années 90, veut défendre cet incontournable de la cuisine de bistrot. Et le concours a été de haute volée : huit établissements ont concouru et parmi eux, le Ritz. C’est finalement le Griffonnier qui a emporté la prestigieuse récompense.

Alors, faut-il espérer un mouvement de fond, qui verra aussi des concours pour glorifier le croquemonsieur, les harengs pomme à l’huile ou le rôti de porc accompagné de sa purée ? L’essor du mouvement tiendra certainement à la sincérité des restaurateurs, à leur écoute des envies de leurs clients… et à des prix raisonnables !

Pour commencer votre retour vintage… vers le futur

Quelques idées simples et sans frais à mettre en place pour offrir une ambiance « trente glorieuses » à vos clients

  • Réservez un espace avec de grandes tables, où ceux qui le désirent pourront s’installer au fur et à mesure de leur arrivée à midi… et découvrir le menu en échangeant avec leurs voisins d’un midi
  • Instaurez la politique du rond de serviette pour vos habitués
  • Pratiquez la vente de bouteilles de vin sur plusieurs jours (avec un trait pour marquer les niveaux)
  • Utilisez les réseaux sociaux autant que votre vitrine, pour prévenir votre clientèle d’habitués de vos plats du jour
  • Décorez votre salle de restaurant avec des photos à thème, en changeant régulièrement ces thèmes (et pour commencer, pourquoi ne pas évoquer le film « les tontons flingueurs »)
PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend