/* */

Restaurants innovants : 4 idées qui nourrissent bien… l’inspiration !

Crédit photo : privededessert.com

Se démarquer des autres établissements de son quartier ou de sa ville et rayonner bien au-delà, quel restaurateur n’en rêverait pas ? Certains ont osé et proposer pour cela des concepts audacieux. En voici quatre, qui seront autant de sources d’inspiration pour sortir des sentiers battus.

Différentier son établissement de la concurrence a toujours été un enjeu pour les patrons de restaurants, et plus encore aujourd’hui où, du fait d’un pouvoir d’achat à la baisse, sortir devient un petit luxe pour de nombreux clients. Bien sûr, qualité des plats et accueil chaleureux restent primordiaux, mais parfois, un grain d’audace permet d’attirer les regards et avec eux, de la clientèle.

Voilà ce qu’ont osé 4 restaurants français, dont les idées sont autant de graines à planter dans les imaginaires… pour en faire naître d’autres.

L’audace du parisien Privé de dessert : jouer avec l’aspect des plats

Crédit photo : privededessert.com

Cinq ans après l’ouverture d’un premier établissement dans le 9ième arrondissement, la fondatrice de Privé de dessert, Sephora Nahon, et sa directrice générale, Sophie Journo, ont ouvert en juin dernier un second établissement dans le 12ième, preuve que l’audace paye ! Et quelle audace ! Déguiser les entrées et les plats en dessert, grâce à une judicieuse présentation en trompe l’œil… Les burgers sont maquillés en Saint-Honoré, les frites sont taillées en churros, la tarte au citron meringuée cache des spaghettis… De quoi affoler les papilles des clients, sans pour autant oublier l’essentiel : les plats sont « maison » et à base de produits frais.

L’audace du banlieusard Velissime : copier les porteurs de gamelles de Bombay

Crédit photo : velissime.fr

Son inspiration, Sophie Chavanne, fondatrice de Velissime, l’a puisée à Bombay, en observant les porteurs de gamelles : appelés Dabbawallah, ils sillonnent en vélo-triporteur, depuis un siècle, la ville indienne la plus peuplée, pour livrer chaque jour aux salariés des entreprises quelques 200 000 repas faits maison. Pourquoi ne pas tenter le concept depuis Boulogne, avec également du fait maison, pour les travailleurs à proximité ? Chose faite dès 2010 avec succès puisque l’enseigne compte aujourd’hui 6 points de vente pour les particuliers, 10 points de vente réservés aux entreprises et 24 vélo-triporteurs qui portent les gamelles à 60 entreprises parisiennes abonnées.

L’audace du grenoblois Café Vélo : Vous faire manger avec les mains dans le cambouis

Crédit photo : cafe-velo.fr

Là, point de vélo qui vient au client, mais des clients qui viennent avec leur vélo… à réparer ! L’esprit de Café Vélo est aussi « cantine » avec une ouverture le midi seulement. A la disposition des clients : un atelier de réparation bien outillé, mais aussi des soupes, des salades repas et des desserts, pour partager sa passion autour de la table. Et parce qu’on ne nourrit pas les sportifs avec n’importe quoi, le bio local est à l’honneur. La déco est bien sûr faite de jantes rutilantes qui pendent au plafond. Le concept est né à Londres en 2009 et il fait des petits en France : à Lyon, par exemple, avec le café la Bicycletterie qui propose de la petite restauration, ou encore à Montpellier avec Avenue du vélo, ouvert depuis l’été dernier sur le Marché du Lez.

L’audace de La Bibliothèque à Evian : accorder les nourritures du ventre et de l’esprit

Crédit photo : hotel-ermitage-evian.com

Ici, pas de vélo ni de clés de dix, c’est aux intellectuels que l’on s’adresse, et dans un 4 étoiles s’il vous plait ! La carte de La bibliothèque, le restaurant de l’Hôtel Ermitage d’Evian, a pour titre « Rencontre de mets et de mots ». Sur le menu, « introductions », « plats majuscules », « mots tendres sucrés » et boissons se déclinent en différents chapitres. L’audace consiste ici à bousculer la politesse : on s’autorise à déguster (les plats sont haut-de-gamme) tout en bouquinant. Pour ce faire, les chaises sont remplacées par de confortables fauteuils et les livres s’empruntent à discrétion sur des étagères cosy.

PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend