/* */

Interdire le smartphone au restaurant, de bonnes raisons d’y penser

Même si certaines chaînes de café et de restaurants ont fait de l’accès wifi gratuit offert un argument commercial, la plupart des professionnels et de leurs clients préfèreraient que les smartphones restent dans les poches ou les sacs. Rien n’interdit de les interdire. Mais sans garantie de succès. Mieux vaut susciter l’adhésion de tous, pour rendre l’opération rentable… en plus d’être agréable.

Client ou restaurateur, avouez-le : il vous est arrivé plus d’une fois de vous irriter d’entendre des conversations menées à voix (très) haute par des voisins indélicats. Et en sens inverse, il est à parier que vous-même n’avez pas su résister, certaines fois, à l’envie de consulter vos messages… pourtant pas forcément urgents !

Alors, faut-il céder à l’envie d’interdire carrément les téléphones portables et autres ordinateurs au restaurant, comme l’a par exemple décidé la chaine de restauration britannique Frankie & Benny’s à la fin de l’année dernière ?

Interdit d’interdire ?

Soyons clair, rien ne vous interdit de signaler à votre client dès l’entrée de votre établissement que vous ne voulez pas de portables. Mais en pratique, une fois attablé, s’il le sort quand même, vous serez bien ennuyé. Parce que vous devrez juger s’il parle trop fort d’une part. Et d’autre part parce que vous n’avez pas vraiment le droit de refuser de le servir – et encore moins, de le faire sortir du restaurant. Si vous n’en êtes pas convaincus, il vous suffit de penser à votre difficulté à obtenir le calme lorsqu’une tablée d’amis parle trop bruyamment….

Comme vous n’imaginez pas non plus d’en venir à l’épreuve de force, mieux vaut adopter des stratégies plus diplomatiques. En voici au moins trois

Idée numéro un : la carotte plutôt que le bâton

A l’instar de la chaîne britannique citée auparavant, vous pouvez organiser une remise des téléphones dans une boîte sécurisée à l’entrée de votre établissement. Au passage, expliquez pourquoi vous demandez cet effort à vos clients. Dans ce cas précis, la décision s’appuyait sur une étude qui montrait que les enfants se plaignaient de ce que leurs parents ne soient pas disponibles pour eux, lors des repas. Et pour mettre tout le monde d’accord, offrez une boisson, voire carrément le menu enfants ?

Idée numéro deux : couper le cordon

Sans aller jusqu’à brouiller le signal téléphonique dans votre restaurant – ce qui est illégal de toute façon pour des raisons de sécurité -, vous pouvez en revanche désactiver la fonction wifi « ouvert » de votre box. Ce qui devrait déjà empêcher quelques convives de sortir leur ordinateur portable. Mais surtout, il vous faut communiquer sur ce choix, en expliquant que vous privilégiez la convivialité entre amis, voire entre voisins de table. C’est le pari de certains cafés alternatifs à New York par exemple, en réaction aux stratégies de wifi gratuit proposé par Starbucks et consorts. Bonne nouvelle, la démarche semble payante puisque leur chiffre d’affaires a augmenté de 20 % depuis cette décision.

Idée numéro trois : mettre les rieurs de votre côté

Vous faites un métier de contact, il est donc logique que vous ne souhaitiez pas que vos clients soient « absents » lorsqu’ils mangent chez vous. Pour autant, mieux vaut les associer à votre démarche, en n’hésitant pas à dénoncer – gentiment – leur travers. C’est le cas de ce restaurant de Saint-Guilhem le Désert dans l’Hérault, où le patron Jean-Noël Fleury a mis en place un système de cartons (jaunes puis rouges) pour ceux qui s’obstinent, malgré son panonceau à l’entrée, à sortir leur téléphone !

Des chercheurs ont publié une thèse dès 1998, avec un titre qui en disait déjà long : « On peut parler de mauvaises manières ! » Le téléphone mobile au restaurant. Ling Richard, Relieu Marc. In: Réseaux, volume 16, n°90, 1998.Et pour vous prouver que le sujet est tout ce qu’il y a de sérieux, voici un résumé de l’article : Parce qu’elle est devenue l’une des modalités qui nous servent à définir le comportement socialement approprié ou au contraire inconvenant, l’utilisation du téléphone mobile dans diverses situations nous amène à reconsidérer comment nous construisons nos mondes sociaux. L’utilisation du portable appelle à une réévaluation des allant-de-soi de la vie quotidienne. Cet article examine la conduite de personnes confrontées à un emploi déplacé du téléphone mobile, en particulier dans les restaurants. Il s’appuie également sur les notions goffmaniennes de drame et de mise en scène. Sur cette base l’auteur explicite d’abord les raisons pour lesquelles les restaurants sont des lieux particulièrement délicats pour utiliser un téléphone mobile et il examine ensuite des situations où des acteurs sont placés simultanément sur le devant de plusieurs scènes ainsi que des situations d’écoute clandestine forcée. Enfin, il décrit des stratégies destinées à faire face à des situations « menaçantes ».

Précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend