Validité des titres restaurants, attention aux dates

Le 31 janvier était le dernier jour de validité pour accepter les titres restaurants du millésime précédent. Les restaurateurs ont ensuite jusqu’à la fin février pour se les faire rembourser auprès de leur émetteur. Une période où il faut donc redoubler d’attention, que ce soit lors de l’encaissement des repas, ou lors de l’envoi des liasses. Une autre raison d’apprécier la carte Ticket Restaurant®, avec laquelle le contrôle des dates de validité devient automatique et indolore !

Chaque année, c’est la même chose. Dès le début janvier, les restaurateurs les plus précautionneux affichent une pancarte dans leur établissement pour prévenir leur clientèle que la date limite d’acceptation des titres restaurants du millésime passé est fixée au 31 janvier. En théorie, ils peuvent se passer de cet avertissement, dans la mesure où cette durée de validité est inscrite dans le règlement du CNTR, et à ce titre doit être connue de tous les utilisateurs de titres. Mais la courtoisie est de règle dans le métier, et cela ne coûte pas si cher d’éviter à ses clients une mauvaise surprise.

Par ailleurs, et même si les détenteurs de titres restaurants périmés ont au moins jusqu’au 15 février pour les échanger contre des titres du nouveau millésime par l’intermédiaire de leur entreprise et de l’émetteur, la plupart préfèrent s’éviter cette démarche administrative en se dépêchant de dépenser leur reliquat au mois de janvier. Leur rappeler la règle peut donc aussi améliorer le chiffre d’affaires…
Côté restaurateur aussi, la période est critique. En effet, à la fin février, ils ne pourront plus se faire rembourser les titres restaurants du millésime précédent reçus comme moyen de paiement de leurs prestations. Cette règle les oblige donc à redoubler de précautions.

Règle N°1 : détecter et refuser les titres périmés en paiement

Malgré l’affichette apposée, il est toujours possible qu’un client, volontairement ou pas, glisse après le 1er février un titre périmé parmi ses moyens de paiement. Le risque augmente avec les grandes tablées, d’autant qu’une fois tous les titres restaurant mis sur la table, il peut être difficile de retrouver le client qui a glissé le titre invalide parmi eux. Autre moment critique, le coup de feu et les encaissements multiples qui s’en suivent à la caisse.

La solution est bien évidemment de redoubler d’attention et pour cela, une sensibilisation de vos collaborateurs en salle et à l’encaissement sera toujours utile.

Règle N°2 : Se montrer rigoureux lors de l’envoi des liasses

Plus encore qu’à l’accoutumée, le restaurateur doit s’astreindre à envoyer régulièrement les liasses de titres restaurant présentés à chaque émetteur. Il a certes un mois entier pour envoyer les derniers titres de l’ancien millésime. Mais mieux vaut en obtenir le remboursement le plus tôt possible, surtout si les paiements par titres restaurant représentent une grosse partie de son chiffre d’affaires.

A contrario, les plus petits volumes peuvent être réunis en un seul envoi, plutôt à la fin du mois de février. Cela limitera les frais mais cela peut aussi permettre, si malgré toutes les précautions un titre périmé a été accepté comme paiement après le 31 janvier, de le présenter au remboursement dans la liasse.

La carte titre restaurant pour en finir avec l’angoisse des titres périmés

La dématérialisation des titres restaurant ne supprime pas les notions de dates d’émission et d’utilisation. Techniquement, le rechargement des cartes (par l’entreprise pour ses collaborateurs), s’effectue toujours pour l’année en cours, du 1er décembre de l’année précédant le millésime jusqu’au 30 novembre de l’année en question. Et il y a toujours une date de validité, mais elle est repoussée d’un mois, au 28 février de l’année suivante (et même 29 février cette année).

La très bonne nouvelle pour le restaurateur, c’est qu’il n’a plus à s’occuper du contrôle de ces dates. C’est son terminal de paiement qui s’en charge automatiquement, au même titre que de la vérification des règles sur les montants ou sur les jours d’utilisation.

Vous pouvez donc faire passer l’information à votre personnel : lorsqu’un client sort sa carte Ticket Restaurant® pour régler son repas, détendez-vous ; il n’y a aucun risque d’erreur sur les dates !

Les dates à retenir

Pour un millésimé donné :

  • 1er décembre de l’année qui précède : début d’émission des titres portant ce millésime
  • 31 janvier de l’année qui suit : fin de la durée de validité des titres portant ce millésime
  • 28 février (ou 29) : fin de la période d’envoi des liasses pour remboursement des titres auprès de l’émetteur
  • 28 février (ou 29) : fin de la durée de validité des titres dématérialisées (carte ou mobile), sans que le restaurateur ait quoi que ce soit à vérifier
PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend