/* */

Tendance « food » 2020 et après : le « régime climat » de plus en plus à l’honneur chez les consommateurs

Agence de marketing internationale, spécialisée dans l’analyse de données, J. Walter Thomson Intelligence a diffusé en janvier une importante étude concernant les tendances de consommation sur 2020 et la décennie à venir.

Appelée Future 100, cette étude dévoile 100 prévisions de tendances, volontairement optimistes, couvant tous les domaines : la culture, les technologies et l’innovation, les voyages, la santé, le luxe et la finance, mais aussi la nourriture, un sujet qui, bien sûr, nous préoccupe tout particulièrement.

Des choix culinaires orientés « planet friendly »

La tendance « food » se résume, peut-être pas si étonnamment que cela, en deux mots : préoccupations environnementales. De fait, elles portent donc sur un meilleur emploi des aliments non durables présents dans frigos et placards pour limiter les pertes, la mise en œuvre d’ingrédients plus « planet-friendly » pour des recettes innovantes (chips d’algues plutôt que burger de bœuf), mais tout en gardant l’esprit « recettes familiales ». Et au passage, l’aspect santé est aussi plébiscité. Bref, les consommateurs sont en train de se tourner, certes petit à petit mais résolument, vers le « climat diet », comme le nomme joliment l’étude, à traduire par « régime climat ».

Pour les restaurateurs, cela signifie donc une capacité à intégrer dans leurs cartes des plats respectueux du climat et du corps, et bien sûr à le faire savoir : travail avec des producteurs locaux cités sur la carte, en bio de préférence, et inventivité pour intégrer des ingrédients santé.

Des décors pour être au calme ou pour voyager

Côté déco, la tendance évolue vers des intérieurs « anti-Instagram ». Car visiblement ce site instaure, d’après l’étude, une mode des intérieurs de restaurant avec couleurs saturées et clinquantes : ne vous en inspirez surtout pas, les consommateurs préfèrent désormais l’authenticité feutrée, les recoins intimes, les décors sobre et zen. Plus étonnement, nombre d’entre eux auraient aussi de plus en plus envie que les intérieurs de restaurants les transportent ailleurs : peut-être pour s’éviter de culpabiliser en prenant l’avion ? Un voyage aux portes de chez eux en quelque sorte. Restaurateurs avec spécialités étrangères (italienne, thaïlandaise, brésilienne…), allez-y, jouez à fond, avec vos murs et mobiliers, la carte du dépaysement !

Une chasse au gaspi affirmée

Autre tendance forte : une attention plus concrète portée au gaspillage. Proposer des cartons pour emporter les pizzas non terminées, ou des petits emballages en papier huilé recyclé pour emporter un dessert à peine entamé est donc très approprié. Communiquer aussi sur un panneau, à droite de la porte des toilettes par exemple, pour expliquer comment votre restaurant s’investit dans le tri, sera un critère différenciant. Evidemment, il faut réellement s’investir dans le tri !

Le partage comme nouvelle valeur

Enfin, dernier point, très osé et innovant : la cuisine partagée ! Et oui, nombre de consommateurs de demain, pour qui la solidarité face aux risques climatiques est la plus belle des solutions, ont envie de partage. Pas facile à mettre en œuvre, mais à réfléchir : des ateliers cuisine certains soirs en semaine ? De grandes pierrades partagées avec conseiller culinaire à la place du serveur ? Toutes les idées et initiatives en la matière interpelleront forcément avec curiosité et sympathie. Un bon point pour l’image !

PrécédentSuivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend